Google
Español
Minorque Mallorca Ibiza
flickr  youtube  facebook  imprimer  envoyer  Français   





HISTOIRE & CULTURE IBIZA

En 654 av. J.-C., les Phéniciens fondèrent un port dans cette île de l'archipel des Baléares, qu'ils nommèrent Ibossim, pour les nécessités du commerce de vin, de marbre et de plomb. Ce nom deviendra Ebusus pour les Romains. Des Grecs s'installèrent aussi à Ibiza, à la même époque que les Phéniciens; ils nommèrent Pityûssai - littéralement : « couvertes de pins » - les îles du sud de l'archipel, Ibiza et Formentera. À la suite du déclin de la métropole phénicienne, réduite par les Assyriens, Ibiza passa sous la dépendance de Carthage, plus grande colonie phénicienne de la Méditerranée.

Les îles furent ensuite envahies par les musulmans à la fin du VIIIème siècle. Ils laissèrent derrière quelques traces architecturales encore visibles aujourd'hui. L'île d'Ibiza désignée par les Romains comme Ebusus était désignée par les Arabes sous la forme dérivée Yebisah, quand la ville connue aujourd'hui comme Ibiza/Eivissa était désignée par les arabophones comme Madina Iabisa.

Après trois siècles de domination musulmane qui virent les Baléares dépendre du califat de Cordoue puis de la Taifa de Denia avant de devenir un émirat indépendant, Ibiza, Formentera et Minorque furent envahies par le roi norvégien Sigurd Ier de Norvège dit le croisé au printemps 1110 sur le chemin de sa croisade vers Jérusalem.

La reconquête chrétienne fut ensuite menée par Jacques Ier le Conquérant, roi d'Aragon, qui s'empara de Palma de Majorque en 1229 et organisa la prise d'Ibiza en 1235. En 1343, les îles furent unies à la couronne d'Aragon.

Dès que les chrétiens se sont installés sur l'île après la reconquête, l'île s'est protégée avec des tours défensives en pierre depuis lesquelles on pouvait observer l'horizon pour chercher les goélettes des pirates barbaresques, qui débarquaient et qui pénétraient sur l'île à la recherche de femmes et d'aliments. Les habitants d'Ibiza, alertés par les vigies, abandonnaient alors leurs maisons à la campagne, impeccablement blanchies à la chaux, et ils se réfugiaient à l'intérieur des murailles de la ville ou des églises fortifiées des villages.

Les tours de guet ne furent jamais dotées d'artillerie. Militairement, ces tours furent abandonnées vers le XIXème siècle. Elles sont appelées « Atalayas » (dérivant de l'arabe atalayi qui signifie sentinelle). Un feu visible la nuit ou la fumée le jour annonçaient aux villages alentours l'arrivée des pirates. Les églises furent édifiées sur un type défensif afin de protéger les villageois (bel exemple de l'église de Santa Eulàlia ou celle de Sant Carles). L'habitat est dispersé et éloigné très souvent des côtes.

En 1715, victorieuse à l'issue de la guerre de Succession d'Espagne, la dynastie des Bourbons s'empara de Majorque et d'Ibiza, qui s'étaient alliées aux Habsbourg. La domination britannique sur Minorque durera jusqu'en 1802.

CULTURE IBIZA

BALL PAGÈS- DANSE TRADITIONNELLE

Le "ball pagés" (danse typique d'Ibiza) est une danse dite primitive; l'homme invite la femme à danser par un grand coup de castagnettes. Les danseurs portent les costumes éclatants et les bijoux traditionnels, appelés "emprendadas". Cette danse d'Ibiza est si différente des autres traditions méditerranéennes, même de celles des îles plus grandes de l'archipel des Baléares, qu'elle semble transmettre des spécificités inchangées de l'Ibiza d'il y a des centaines et même des milliers d'années.

Loin de perdre son folklore traditionnel, Ibiza conserve et protège ses habitudes et, habituellement, lors des fêtes patronales de chaque ville, il y a des démonstrations de cette danse traditionnelle sous les arcades des églises et dans les puits les plus anciens.

En outre, la commune d'Eivissa programme des représentations de " ball pagès " tous les vendredis en été dans le cloître de l'Hôtel de Ville et, à San Antoni, les visiteurs peuvent aussi contempler cette danse traditionnelle certains dimanches en été sur la Promenade de las Fuentes et à l'église de Sant Miquel, tous les jeudis à 18 heures pendant la haute saison.

Il y a aussi un important patrimoine historique et culturel dispersé sur tout le territoire, comme par exemple les bois sacrés de Santa Eulària et Sant Miquel; les églises forteresses réparties dans toutes les communes, les tours de défenses singulières ou les puits et bassins d'eau d'origine arabe, déclarés Bien d'Intérêt Culturel.

Tout au long de son histoire, Ibiza a toujours interagit avec d'autres cultures. Puniques et phéniciens, romains, arabes... Tous se sont rendus devant sa lumière brillante, la pureté de son ciel et la transparence de ses eaux.


DÉCOUVRIR LA GASTRONOMIE IBICENCA


Accueil - Nous connaître - Nos partenaires - Contactez-nous - Formule groupe - MICE & Incentives
Nos séjours - Promotions - Excursions - Vols - Ferry - Hôtels - Villas et appartements - Location de voiture - Transferts
À ne pas manquer - Guide de Voyage - Météo - Agenda Culturel - Infos Pratiques - Histoire et culture - Géographie - Plages - Formentera - Discothèques - Gastronomie et vins - Sports - Loisirs